Communiqué | Le cri d’alarme de deux députées-soignantes en EHPAD

Partager sur telegram
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Inscrivez-vous ci-dessous pour vous abonner à notre newsletter

Communiqué de Caroline Fiat, aide-soignante et députée de la 6ème circonscription de Meurthe-et-Moselle, et Anne-Sophie Pelletier, aide-médico-psychologique et députée européenne. 

Depuis plusieurs semaines, le Directeur Général de la Santé le Professeur Jérôme Salomon annonce chaque jour le nombre de personnes décédées du Covid-19. Nous, Députées France insoumise soignantes en EHPAD, sommes révoltées par la manière dont les chiffres sont présentés. Seuls les décès observés en milieu hospitalier sont comptabilisés, ceux de nos personnes âgées en EHPAD étant tout simplement passés sous silence, ignorés, invisibilisés !

L’Agence Régionale de Santé Grand Est a annoncé ce mardi 31 mars que 452 personnes étaient décédées en EHPAD depuis le début de l’épidémie. Ce constat alourdit considérablement le bilan des décès dans la région Grand Est jusque là estimé à 919.

Si l’on se réfère aux données fournies par l’ARS Grand Est, la prise en compte des décès en EHPAD conduirait à une augmentation du chiffre des décès de l’ordre de 50 %. Nous comprenons pourquoi le Professeur Salomon n’a toujours pas inclus les données des EHPAD, pourtant annoncé depuis le vendredi 27 mars, dans son décompte journalier. Nous dénonçons fermement le manque de transparence du gouvernement sur le sujet. Nier la réalité ne la rendra pas moins cruelle. Pire, le déni et l’indifférence ne font qu’ajouter à la souffrance des familles, tenues dans l’impossibilité de se rendre au chevet de leur proche mourant.

Au regard du nombre important de décès constatés dans les EHPAD de la région Grand Est, nous enjoignons solennellement le Ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran à être à la hauteur de la situation en imposant un confinement strict de tous les résidents en chambre. Attendre qu’un cas Covid-19 soit confirmé dans un EHPAD, pour mettre en oeuvre des mesures de confinement est une faute. Nous demandons que les EHPAD soient considérés comme une cible prioritaire par le gouvernement et que les soignants qui y travaillent disposent du matériel adapté. Ces mesures exigeantes sont nécessaires pour protéger nos aînés, nos soignants et leurs familles.

Au delà de la situation catastrophique dans les EHPAD c’est l’ensemble du secteur médico-social qui est en souffrance. Nous n’oublions pas les autres établissements médico-sociaux et les soignants à domicile, le gouvernement devrait faire de même.

Plus d'articles