Communiqué | Vers la reconnaissance par l’UE de la traite transatlantique comme “crime contre l’humanité” ?

Partager sur telegram
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Inscrivez-vous ci-dessous pour vous abonner à notre newsletter

Communiqué de Younous Omarjee, député européen de La France inoumise

Le Parlement européen deviendrait la première institution internationale à proclamer, vendredi 19 juin, que la traite transatlantique et l’esclavage sont un “crime contre l’humanité”. 

Younous Omarjee, Député européen de La France insoumise, Co-Président de l’Intergroupe “Lutte contre le racisme et Diversité”, est à l’origine de cette demande, intégrée à la résolution sur les manifestations contre le racisme après la mort de George Floyd qui sera votée ce vendredi 19 juin, à 17h et dont les résultats seront connus à 22h. 

Pour le Député européen “dans ce moment d’indignation internationale face à l’assassinat raciste de George Floyd, de dénonciation collective des stigmatisations continues, des discriminations permanentes subies par les personnes de couleurs, dans les contrôles de police mais bien plus largement de manière structurelle dans nos sociétés, il faut avoir le courage des actes et des symboles, reconnaître l’esclavage comme crime contre l’humanité est important c’est un symbole.”

Le Parlement doit non seulement condamner tout acte raciste et les violences policières, agir pour se doter d’une stratégie anti-discrimination mais également se saisir de cette occasion historique d’accomplir son devoir de mémoire. Voilà près de 15 ans que cette reconnaissance par le Parlement européen est demandée. Toutes les demandes allant dans ce sens ont échoué jusqu’à aujourd’hui.

Contexte

La violence policière à l’encontre des Afro-Américains et les immenses manifestations contre le racisme aux États-Unis et dans l’UE feront l’objet d’un débat et d’une résolution.

Les députés ont débattu mercredi avec des représentants du Conseil et de la Commission du racisme, de la discrimination et de la violence policière auxquels sont confrontés les minorités, notamment celles d’origine africaine. 

A cette occasion, le Député Omarjee s’est exprimé au nom de son groupe politique : 

La plénière adoptera une résolution vendredi.

En mars 2019, le Parlement avait appelé l’UE et ses États membres à prendre des mesures pour lutter contre le racisme structurel en Europe. Les députés avaient notamment exigé de mettre un terme au profilage racial dans le droit pénal et la lutte contre le terrorisme, et ont appelé à des réparations pour les crimes contre l’humanité commis pendant le colonialisme européen.

Point tel qu’adopté

[Le Parlement européen] invite les institutions et les États membres de l’Union européenne à reconnaître officiellement les injustices du passé et les crimes contre l’humanité commis contre les personnes noires et les personnes de couleur ; déclare que la traite des esclaves est un crime contre l’humanité et demande que le 2 décembre soit désigné Journée européenne de commémoration de l’abolition de la traite des esclaves ; encourage les États membres à inscrire l’histoire des personnes noires et des personnes de couleur dans leurs programmes scolaires. 

Plus d'articles