đŸ“ș Sans capitalisme, pas de vaccins ?

Partager sur telegram
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Pour Boris Johnson, c’est la puissance du capitalisme et son appĂ©tence pour le risque qui ont permis de dĂ©velopper les vaccins.

Il oublie cependant que le soi-disant risque pris par les laboratoires pharmaceutiques a Ă©tĂ© grandement amorti par des financements massifs et d’importants contrats d’achat anticipĂ©s financĂ©s de la part d’Etats.

Il oublie Ă©galement que c’est cette mĂȘme « puissance capitaliste » qui nous a conduit droit dans le mur et qu’elle est aujourd’hui un frein massif Ă  un accĂšs universel aux vaccins.

Plus de vidéos

Inscrivez-vous Ă  notre newletter !

C'est gratuit, et envoyé une fois par semaine.

DFI

Pour vous inscrire, cliquez ici : https://d-fi.lafranceinsoumise.fr/newsletter/

Renseignez votre adresse email et recevez chaque semaine l’actualitĂ©s des luttes de notre dĂ©lĂ©gation au Parlement europĂ©en.