J. Bezos refuse de venir s’expliquer au Parlement européen sur la politique antisyndicale d’Amazon

Partager sur telegram
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Inscrivez-vous ci-dessous pour vous abonner à notre newsletter

Ce 27 mai, Jeff Bezos était invité à témoigner devant le Parlement européen pour s’expliquer sur la politique anti-syndicale d’Amazon et répondre aux accusations qui lui sont destinées : embauche d’espions pour surveiller les opposants à Amazon, déploiement de moyens colossaux pour empêcher les syndicats de se développer dans l’entreprise, ou encore une organisation du travail ayant pour conséquence le non-respect des normes de l’OIT sur le droit à l’organisation collective.

Nous, députés européens, avons appris vendredi dernier que Jeff Bezos déclinait l’invitation. Ce n’est pas un fait nouveau : aux USA, Bernie Sanders l’avait également invité à venir témoigner devant le Sénat ce 18 mars, ce que l’homme le plus riche du monde a consciencieusement écarté. Jeff Bezos, troisième employeur au monde avec plus d’un million de travailleurs, aurait-il des choses à se reprocher pour refuser systématiquement l’invitation d’élus au sujet de sa politique anti-syndicale ?

Leïla Chaibi, eurodéputée insoumise, dénonce le comportement du PDG d’Amazon : “En se soustrayant à cette audition du Parlement européen, Jeff Bezos entend une nouvelle fois s’exonérer de ses responsabilités. Une fâcheuse habitude pour Amazon qui ne respecte pas le code du travail et ne paye pas d’impôts… Nous devons rappeler à M. Bezos, que l’accumulation de richesses ne doit pas permettre de contourner la démocratie et les droits humains fondamentaux.”

Ces auditions font échos aux démarches d’investigation et de dénonciation de Leïla Chaibi des pratiques du leader mondial du e-commerce. À l’été 2020, elle avait notamment organisé des auditions des employé·es européens et états- uniens d’Amazon à propos de leurs conditions de travail lors du premier confinement.

Suite à la publication de deux offres d’emploi à la recherche “d’analystes” ayant pour mission d’espionner les syndicats, associations et leaders politiques opposés à Amazon, la députée européenne insoumise a également été à l’initiative d’une lettre ouverte à destination de Jeff Bezos, cosignée par 38 députés européens, lui rappelant ainsi que “La croissance exponentielle des bénéfices d’Amazon depuis le début de la pandémie ne saurait vous autoriser à vous exonérer du respect de ces principes fondamentaux et légaux”. Depuis le mois de septembre 2020, elle organise un Amazon Tour contre l’expansion d’Amazon et ses projets d’entrepôts en France.

Entre 2020 et 2021, Amazon a augmenté son chiffre d’affaires de 88 milliards d’euros. En avril 2021, J. Bezos possédait 200 milliards de dollars. Pourtant, les salariés, eux n’ont pas le droit à l’augmentation de 2€/heure qu’ils exigent suite aux résultats de l’entreprise grâce à leur travail fourni malgré la pandémie et le confinement. Pourtant, les travailleurs doivent combattre la peur pour se syndiquer et s’organiser collectivement. Pourtant, alors qu’Amazon a profité de la crise pour étendre son marché et faire des profits sans précédent, l’entreprise échappe toujours aux impôts. Il est temps qu’Amazon paye et cesse tout déni de démocratie.

Les auditions au Parlement européen auront lieu jeudi 27 mai à 14h.

Leïla Chaibi, eurodéputée France insoumise

Plus d'articles

Inscrivez-vous à notre newletter !

C'est gratuit, et envoyé une fois par semaine.

DFI

Pour vous inscrire, cliquez ici : https://d-fi.lafranceinsoumise.fr/newsletter/

Renseignez votre adresse email et recevez chaque semaine l’actualités des luttes de notre délégation au Parlement européen.