VICTOIRE MAJEURE : LE PARLEMENT EUROPÉEN VOTE POUR LA FIN DES CAGES EN ÉLEVAGE

Partager sur telegram
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Inscrivez-vous ci-dessous pour vous abonner à notre newsletter

Dans sa résolution consécutive à l’Initiative citoyenne européenne « Pour une nouvelle ère sans cage », le Parlement européen vient de voter en plénière en faveur de la fin de l’élevage en cages, mais aussi pour la fin des importations de produits animaux issus de l’élevage en cages.

“Aujourd’hui, nous franchissons une étape majeure pour l’amélioration de la condition animale. Les animaux sont des êtres sensibles, pourtant plus de 300 millions d’entre eux sont enfermés en cage au sein de l’Union Européenne !” rappelle l’eurodéputé Manuel Bompard, vice-président de l’intergroupe sur le bien être animal, lors de son intervention en plénière.

VOIR L’INTERVENTION

L’initiative citoyenne européenne “End the cage age” a été portée à bras le corps par des centaines d’organisations de la société civile, et notamment par CIWF, et a rencontré un énorme succès avec une mobilisation massive de plus de 1.4 millions de citoyennes et de citoyens qui se sont saisis de cet outil démocratique et qui en appellent à la fin des animaux en cages.

En agriculture biologique, les cages sont déjà interdites ! Une ère sans cage est possible, avec un soutien fort à nos agriculteurs pour qu’ils puissent vivre sereinement cette transition. Et en la matière, on doit beaucoup mieux faire : sur 2014-2020, 1,15% seulement du budget de la Politique agricole commune a été consacré au bien-être animal. Mais du côté du gouvernement français, on ne change rien ! Sur près de 60 milliards d’euros de budget PAC, rien n’est prévu pour le bien-être animal. Et l’agriculture biologique est menacée par les derniers arbitrages du gouvernement sur la plan stratégique national relevant de la PAC.

Aujourd’hui, l’élevage en cage profite à une poignée d’agro-industriels qui bénéficient de ce système d’exploitation. Elever des animaux à un rythme industriel, enfermés à vie et entassés les uns sur les autres dans des conditions de vie terribles est indigne de l’Union Européenne.

“En France seuls 25% des animaux sont élevés hors cage. La France est à la traîne ! L’élevage en cage est un mode de production qui ne peut plus durer” dénonce Manuel Bompard.

Pas d’interdiction des cages pour les truies comme en Suède. Pas d’interdiction des cages pour lapins comme en Autriche. Pas d’interdiction des cages pour les poules pondeuses comme en République tchèque d’ici 2027. Aucune interdiction des cages qui aille au-delà des exigences minimales fixées au niveau de l’UE.

VOIR L’ARTICLE COMPLET

La victoire d’aujourd’hui est une avancée importante dans le long combat que notre délégation mène conjointement avec de nombreuses associations et ONG pour le bien-être animal. Mais le chemin à parcourir est encore long. Nous attendons désormais de la Commission européenne qu’à la fin du mois de juin, elle fasse une proposition législative qui traduise en acte la décision démocratique que le Parlement vient d’adopter pour la fin des cages !

Délégation France insoumise au Parlement européen

Plus d'articles

Inscrivez-vous à notre newletter !

C'est gratuit, et envoyé une fois par semaine.

DFI

Pour vous inscrire, cliquez ici : https://d-fi.lafranceinsoumise.fr/newsletter/

Renseignez votre adresse email et recevez chaque semaine l’actualités des luttes de notre délégation au Parlement européen.