Rendez-vous raté pour la Conférence sur l’avenir de l’Europe

Partager sur telegram
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Inscrivez-vous ci-dessous pour vous abonner à notre newsletter

18 juin 2021 Communiqué de presse

Rendez-vous raté pour la Conférence sur l’avenir de l’Europe

Rendez-vous raté pour la Conférence sur l’avenir de l’Europe
L’inauguration de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, que Macron a prévu d’intégrer au cœur de son dispositif de campagne présidentielle, a lieu ce samedi 19 juin à Strasbourg. Si les intentions sur la nécessaire réforme de l’Europe peuvent être d’apparence louables, le processus très opaque ainsi que l’ambition d’ores et déjà limitée de l’exercice risquent de faire accoucher cette conférence d’une souris.

L’extrême-droite progresse partout en Europe et la défiance des citoyens envers l’Union européenne n’a jamais été aussi forte. L’alerte est lancée : si l’Union européenne n’opère pas une refonte de son fonctionnement, elle va droit dans le mur.

Les traités européens actuels empêchent toute construction d’une Europe véritablement sociale et écologiste. Mais le Conseil bloque toute possibilité de les modifier. A quoi bon débattre de l’avenir de l’Europe si aucune renégociation des traités n’est possible ?

“Pour répondre à la crise que connaît l’Union européenne, nous devons regarder avec lucidité la responsabilité des traités qui ont légitimé des années de politiques néolibérales injustes et créé une fracture entre les européens et leurs institutions. Faute de cela, ce sera un nouvel exercice de communication” déclare Manon Aubry, co-présidente de la Gauche au Parlement européen et membre de la Conférence sur l’Avenir de l’Europe.

L’organisation jusqu’à présent très chaotique et la composition de la Conférence laissent une place très marginale à des citoyens tirés au sort, dont seulement 20 de toute l’Europe participeront aux sessions plénière mais n’auront aucun droit de vote final.

“Le rôle dévoué aux citoyens est symptomatique de la vision très descendante de la démocratie européenne. Comment prétendre rapprocher les populations européennes des institutions sans se donner les moyens d’inclure véritablement les citoyens et la société civile dans le processus de décision ?” conclut Manon Aubry.

Note aux rédactions

La plénière de la Conférence comprend 108 eurodéputés, 108 députés nationaux, 108 citoyens, 54 membres du Conseil et trois membres de la Commission européenne. Six assemblées plénières auront lieu d’ici au printemps 2022.

Délégation France insoumise au Parlement européen

Plus d'articles

Inscrivez-vous à notre newletter !

C'est gratuit, et envoyé une fois par semaine.

DFI

Pour vous inscrire, cliquez ici : https://d-fi.lafranceinsoumise.fr/newsletter/

Renseignez votre adresse email et recevez chaque semaine l’actualités des luttes de notre délégation au Parlement européen.