Paquet Climat : L’Union européenne offre les clefs de sa politique climatique aux marchés

Partager sur telegram
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Inscrivez-vous ci-dessous pour vous abonner à notre newsletter

Aujourd’hui la Commission européenne présente son paquet climat, composé de 12 propositions censées mettre en œuvre les objectifs de la loi climat européenne. Ce plan de bataille bancal, prisonnier des logiques du marché, allie irresponsabilité climatique et injustice sociale.

Dans ses discours, la Commission européenne affirme vouloir tout changer en matière d’action climatique et environnementale. Dans les faits, l’on comprend que la Commission souhaite surtout ne pas toucher à son totem, le marché carbone. En effet, alors que le système d’échange de quotas d’émissions de l’UE (SEQE-UE) a magistralement échoué à faire baisser les émissions des secteurs couverts jusque-là, la Commission enfonce le clou et veut maintenant étendre le marché carbone au transport routier et aux bâtiments. Pire encore, avec le Mécanisme d’ajustement carbone aux frontières, la Commission entend forcer les autres pays du monde à mettre en place, eux aussi, un marché carbone.

Là où une bifurcation écologique et sociale d’envergure était nécessaire pour répondre à l’emballement du climat, la Commission européenne organise une opération de verdissage des marchés pour mieux les étendre. La délégation France insoumise regrette que l’Union européenne ne soit pas à la hauteur de ce moment historique, et ait pour seule réponse la constitution de nouveaux marchés carbone. Ces nouveaux marchés ne permettront aucune réduction significative des émissions de gaz à effet de serre et pénaliseront gravement les ménages, notamment les plus précaires avec l’augmentation des coûts du carburant et du chauffage. Les citoyens payent, les pollueurs empochent.

Certes, la Commission enrobe la proposition d’une vague promesse de mesures compensatoires destinées aux ménages les plus modestes à travers la création d’un mécanisme social d’action pour le climat. Mais personne n’est dupe. Véritable usine à gaz technocratique dont l’UE a le secret, ce mécanisme n’arrivera jamais jusqu’aux personnes qui n’ont pas d’autres choix que de prendre leurs voitures pour aller au travail ou d’utiliser un vieux chauffage pour se chauffer.

Ce paquet climat, présenté comme un feu d’artifice, n’est rien d’autre qu’une poignée de pétards mouillés. Notre délégation appelle à un sursaut ! Alors que l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour 2030 est déjà largement en dessous des préconisations de la communauté scientifique, il faut sortir de ces logiques de marché, et planifier la bifurcation écologique et sociale. Protection de nos biens communs comme les forêts, les océans et l’eau, instauration de la règle verte, éradication de la pauvreté énergétique, mise en place une politique agricole et alimentaire fondée sur l’agriculture paysanne, locale, biologique, respectueuse du bien-être animal, et mettre fin au grand déménagement du monde : les solutions existent, c’est bien la volonté politique qui n’est donc pas au rendez-vous. Face à la triple urgence climatique, environnementale et sociale, la Commission choisit le camp du marché aux dépens de l’intérêt général humain.

Délégation France insoumise au Parlement européen

Plus d'articles

Inscrivez-vous à notre newletter !

C'est gratuit, et envoyé une fois par semaine.

DFI

Pour vous inscrire, cliquez ici : https://d-fi.lafranceinsoumise.fr/newsletter/

Renseignez votre adresse email et recevez chaque semaine l’actualités des luttes de notre délégation au Parlement européen.