Deux ans de pandémie et le chacun pour soi règne en maître

Inscrivez-vous ci-dessous pour vous abonner à notre newsletter

Les laboratoires ont engrangé 120 000 dollars depuis le début de mon intervention et dans le même temps le covid a emporté une dizaine de vies.” accuse Manon Aubry ce matin dans l’hémicycle du Parlement européen, pendant ses deux minutes de temps de parole. Après deux ans de pandémie, plus de cinq millions de morts, un effondrement économique sans précédent et de nombreuses restrictions de liberté, on pourrait s’attendre à ce que les dirigeants coopèrent enfin intelligemment afin de porter un plan d’action mondial pour lutter contre le COVID. 


Mais nous en sommes bien loin. Aujourd’hui des experts viennent d’identifier plus de 100 entreprises qui pourraient fabriquer des vaccins  ARNm contre le Covid-19. De quoi permettre une hausse conséquente de la production de vaccins. Ce qui les en empêche ? Le non transfert des technologies par les Big Pharma, trop bien assis sur une mine d’or. Cette poignée d’entreprises, protégées par la Commission européenne, empêchent les pays de faire face collectivement à la pandémie, avec en première ligne les pays les plus pauvres.


Nous réclamons la  levée des brevets depuis plus d’un an, tout comme le fait l’OMS, l’ONU, et le Parlement européen qui a voté trois fois en faveur. Mais la mauvaise foi de la Commission européenne est totale. Piégée dans son carcan libéral, sa volonté de constamment protéger les intérêts économiques des Big Pharma au détriment de la santé humaine, est indigne des valeurs qu’elle est si prompte à mettre en avant dans ses discours. Quand sortirons-nous de ces logiques individualistes et mortifères ?

Délégation France insoumise au Parlement européen

Contact Délégation France insoumise
Cassandra Serier – +33 6 48 75 49 32

Plus d'articles

Inscrivez-vous à notre newletter !

C'est gratuit, et envoyé une fois par semaine.

DFI

Pour vous inscrire, cliquez ici : https://d-fi.lafranceinsoumise.fr/newsletter/

Renseignez votre adresse email et recevez chaque semaine l’actualités des luttes de notre délégation au Parlement européen.