Lutte contre le cancer, énergies renouvelables, bien-être animal, adaptation au changement climatique… LE DEBRIEF #15

Partager sur telegram
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Inscrivez-vous ci-dessous pour vous abonner à notre newsletter

Cette semaine, en session plénière, étaient discutés des textes importants notamment du point de vue de la santé, du climat et des droits des travailleurs. Les élu·es de la délégation France insoumise ont obtenu des victoires non négligeables ! 

Deux textes importants sur le cancer étaient débattus et votés cette semaine. Un premier rapport pour renforcer la lutte contre le cancer en Europe recommande d’améliorer la prévention et l’accès aux soins. Dans ce domaine encore, les inégalités sociales sont dévastatrices : le cancer touche principalement les classes populaires en raison de leur conditions de vie et de travail, ainsi que certaines catégories de travailleurs comme les ouvriers, particulièrement exposés à des substances toxiques. Mais malgré un nombre alarmant de cas, les cancers professionnels sont encore largement sous-estimés. Pour lutter contre ce fléau, il est indispensable de renforcer nos établissements de santé publics et de rendre les soins plus accessibles, mais aussi de remettre les politiques de santé et de sécurité au travail au cœur du débat, car aucun travailleur ne devrait perdre la vie en essayant de la gagner ! 

En termes de santé était aussi voté un rapport sur la sécurité des jouets. Nous avons demandé des garanties pour des jouets plus sûrs et plus responsables sur le marché de l’UE, afin de protéger nos enfants des nouveaux risques ! 

Un rapport sur le bien-être des animaux dans les exploitations était également à l’agenda. Malheureusement, celui-ci est catastrophique et marque un très fort recul par rapport à d’autres textes du Parlement européen précédemment votés. Alors que 80% des animaux d’élevage subissent l’élevage intensif et la maltraitance qui l’accompagne, ce rapport se résume à un exercice d’autosatisfaction sans aucune lucidité sur la réalité de la violence de l’élevage intensif. Il ne demande pas l’interdiction des pratiques violentes comme le broyage des poussins, l’épointage des becs, ou le meulage des dents, ne prévoit rien pour garantir un accès au plein air et une réduction des densités, rejette l’étiquetage obligatoire du bien-être animal et rejette également la réduction de la production de protéines animales. Il est temps de faire changer les choses, cette maltraitance généralisée envers les animaux ne peut plus durer ! 

Côté climat, les eurodéputé·es se sont prononcés sur un rapport d’initiative pour la stratégie de déploiement des énergies marines renouvelables. Pour le moment, sur terre ou en mer, les énergies durables représentent aujourd’hui en Europe seulement 22.1% de notre consommation finale d’énergie, pour un objectif de 40% d’ici 2030. Or sans investissement ni planification, il sera bien difficile de tenir ces engagements. Il est temps de passer à la vitesse supérieure dans l’objectif de décarboner de manière radicale nos sociétés et nos économies !

En effet, le changement climatique est en cours et ses impacts sont devenus irréversibles. Partout en Europe, les catastrophes naturelles se multiplient. Il y a urgence à doter l’UE d’une véritable stratégie européenne d’adaptation au changement climatique. Face aux phénomènes météorologiques extrêmes, nos élu.es France insoumise ont réitéré jeudi le besoin de créer un fonds d’adaptation au changement climatique, qui permettrait aux régions d’investir dans des infrastructures pour se prémunir des catastrophes. C’est-à-dire de prévenir, et plus seulement guérir. 

Cette semaine a aussi été marquée par deux victoires : nos trois amendements en faveur de la démocratie et des droits des travailleurs aux Philippines, où la répression se durcit de façon alarmante, ont été adoptés. Un amendement demandant une TVA à taux zéro sur les biens de première nécessité a lui aussi été adopté, malgré l’opposition des Républicains et de la République en Marche. 

Enfin, à la veille d’un sommet important UE-Afrique, nous avons demandé à ce que l’Europe change son regard mercantile, en s’intéressant à l’intérêt des peuples plutôt qu’à celui des multinationales.

Plus d'articles

Inscrivez-vous à notre newletter !

C'est gratuit, et envoyé une fois par semaine.

DFI

Pour vous inscrire, cliquez ici : https://d-fi.lafranceinsoumise.fr/newsletter/

Renseignez votre adresse email et recevez chaque semaine l’actualités des luttes de notre délégation au Parlement européen.