Coup de tonnerre au Parlement européen: la droite et les lobbies échouent à torpiller le paquet climat

Partager sur telegram
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Inscrivez-vous ci-dessous pour vous abonner à notre newsletter

Des textes clés du Paquet climat étaient soumis au vote ce midi. Chose inédite au Parlement européen, une majorité de députés ont rejeté la réforme du marché carbone dont les ambitions climatiques avaient été torpillées par la droite et les lobbies, avec la complicité de Pascal Canfin, président Renaissance de la commission ENVI.

Avec l’ensemble des groupes progressistes, notre groupe parlementaire de La Gauche et notre délégation insoumise avaient travaillé d’arrache-pied pour renforcer l’ambition des différents textes. Autant d’avancées sapées par la pression sans précédent des lobbies des industriels et des énergies fossiles qui ont entamé une mobilisation inouïe auprès des parlementaires.

Encore une fois, les groupes de droite du Parlement ont préféré défendre les lobbies plutôt que l’intérêt général notamment en tentant de décaler à 2034 la sortie des quotas gratuits du mécanisme d’ajustement carbone aux frontières offrant des droits gratuits à polluer aux industries. Le président Renaissance de la Commission ENVI du Parlement européen a contribué à ce jeu dangereux en s’alliant à la droite pour réduire la trajectoire de réduction des émissions de 68% à 63% pour le marché carbone.

Mal leur en a pris : le Parlement a préféré rejeter un texte qui s’annonçait désastreux pour le climat du fait des amendements adoptés par la droite. Le Parlement doit donc reprendre l’ensemble du travail législatif. Le jeu honteux de la droite, aidé des macronistes, nous a fait perdre un temps précieux alors que le temps est compté pour sauver le climat. C’est une défaite cinglante pour Emmanuel Macron et la France, car ces textes ne seront pas adoptés sous présidence française du Conseil de l’UE.

Cette trahison des intérêts des générations présentes et futures est une honte absolue. Heureusement la bataille ne s’arrête pas là. L’arrivée au pouvoir de la NUPES en France à l’occasion des élections législatives sera l’occasion de renverser la table en Europe aussi. Unis, écologistes, socialistes, communistes et insoumis, au gouvernement, à l’Assemblée nationale et au Parlement européen défendront l’intérêt général humain et la bifurcation écologique !

Délégation France insoumise au Parlement européen

Contact PresseMargot Cazin : margot.cazin@europarl.europa.eu

Plus d'articles

Inscrivez-vous à notre newletter !

C'est gratuit, et envoyé une fois par semaine.

DFI

Pour vous inscrire, cliquez ici : https://d-fi.lafranceinsoumise.fr/newsletter/

Renseignez votre adresse email et recevez chaque semaine l’actualités des luttes de notre délégation au Parlement européen.