Younous OMARJEE demande à l’Europe une aide d’urgence pour Mayotte

La Commission européenne prête à étudier une aide financière d’urgence pour Mayotte BRUXELLES, le 7 septembre 2023 — Auditionnée ce matin par la Commission du Développement Régional (REGI) du Parlement européen, la Commission européenne, qui s’est dite « au courant et très inquiète de la crise à Mayotte », a accueilli favorablement la proposition du Président de la Commission REGI, Younous Omarjee (La France Insoumise), d’apporter une aide d’urgence via des transferts depuis le Fonds européen de développement régional (FEDER) vers le Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD). Ces transferts permettraient notamment l’achat et la distribution gratuite de l’eau.

Inscrivez-vous ci-dessous pour vous abonner à notre newsletter

La Commission européenne prête à étudier une aide financière d’urgence pour Mayotte

BRUXELLES, le 7 septembre 2023 — Auditionnée ce matin par la Commission du Développement Régional (REGI) du Parlement européen, la Commission européenne, qui s’est dite « au courant et très inquiète de la crise à Mayotte », a accueilli favorablement la proposition du Président de la Commission REGI, Younous Omarjee (La France Insoumise), d’apporter une aide d’urgence via des transferts depuis le Fonds européen de développement régional (FEDER) vers le Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD). Ces transferts permettraient notamment l’achat et la distribution gratuite de l’eau.

« L’ouverture totale de la Commission européenne à l’utilisation des fonds européens est une excellente nouvelle, face à l’urgence de la situation à Mayotte. C’est un pas immense qui est accompli. Nous attendons dans les prochains jours une décision concrète pour que face aux manquements de l’Etat membre, et l’absence de solutions à la hauteur de ce coté, puissent venir aider la population en souffrance, en permettant l’achat et la distribution gratuite de l’eau à toute la population mahoraise » a déclaré Younous Omarjee, Président de la Commission du Développement Régional, avant de saluer « l’attention que la Commission européenne porte depuis des années à Mayotte et les rappels à l’ordre qu’elle adresse à la France ».

En mars dernier, l’Etat français, autorité de gestion des fonds européens à Mayotte, s’était vu suspendre le versement des fonds FEDER et FSE, en raison de soupçons d’irrégularités et de déficiences graves non détectées par le système national concernant la vérification des marchés publics ou encore les aides de l’État. La vétusté des réseaux et le déficit de production, qui seraient responsables de la perte d’environ 30 à 40% de la production d’eau potable sur le département, ont été dénoncés par les élus présents lors des débats, parmi lesquels les députés mahorais Estelle Youssouffa (LIOT) et Mansour Kamardine (LR).

Il revient maintenant à la Commission européenne de préciser, par un règlement, les modalités de ces transferts.

Replay et téléchargement :

https://multimedia.europarl.europa.eu/en/webstreaming/regi-committee- meeting_20230907-0900-COMMITTEE-REGI

Photos :

https://multimedia.europarl.europa.eu/fr/photoset/_EP-155087A

Contact presse :

Loan Ego : +33643420953 loan.ego@europarl.europa.eu

La Commission européenne prête à étudier une aide financière d’urgence pour Mayotte BRUXELLES, le 7 septembre 2023 — Auditionnée ce matin par la Commission du Développement Régional (REGI) du Parlement européen, la Commission européenne, qui s’est dite « au courant et très inquiète de la crise à Mayotte », a accueilli favorablement la proposition du Président de la Commission REGI, Younous Omarjee (La France Insoumise), d’apporter une aide d’urgence via des transferts depuis le Fonds européen de développement régional (FEDER) vers le Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD). Ces transferts permettraient notamment l’achat et la distribution gratuite de l’eau.

Plus d'articles

Démantèlement de Fret SNCF : la bombe climatique

L’Alliance écologique et sociale publie une étude sur le risque de hausse du trafic routier que va engendrer le démantèlement de Fret SNCF enclenché par le gouvernement en mai dernier. En fonction des différentes hypothèses, ce serait entre 300 000 et 520 000 poids lourds supplémentaires sur les routes de France par an.

Inscrivez-vous à notre newletter !

C'est gratuit, et envoyé une fois par semaine.

DFI

Pour vous inscrire, cliquez ici : https://d-fi.lafranceinsoumise.fr/newsletter/

Renseignez votre adresse email et recevez chaque semaine l’actualités des luttes de notre délégation au Parlement européen.