đŸ“ș Brexit: l’Europe doit dĂ©fendre ses travailleurs

Partager sur telegram
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Inscrivez-vous ci-dessous pour vous abonner Ă  notre newsletter

Le choix souverain des britanniques a Ă©tĂ© clair : quitter l’Union europĂ©enne. Nous devons respecter cette volontĂ©. Mais l’histoire, emplie de rivalitĂ©s commerciales et de tensions liĂ©es aux frontiĂšres, nous oblige Ă  rester extrĂȘmement vigilants. En effet, il y a encore de grandes inquiĂ©tudes et un manque de garanties notamment sur l’Irlande, la gouvernance de l’accord et son contrĂŽle par le Parlement europĂ©en, le dumping social et fiscal, la pĂȘche.

L’application provisoire de cet accord atypique, obtenu dans un contexte de pandĂ©mie, d’urgence et de dĂ©fiance entre les protagonistes, rĂ©vĂšle chaque jour de nouveaux problĂšmes concrets de frictions politiques et commerciales. Le paradoxe qui consiste Ă  « sĂ©parer complĂštement, sans diverger diamĂ©tralement » est encore trop rĂ©cent pour ĂȘtre mesurĂ© avec justesse. « Entre provocations et pragmatisme, dĂ©faire ce qui s’est fait pendant 48 ans nĂ©cessite la aussi du temps. Cette denrĂ©e prĂ©cieuse dont le commerce se satisfait de moins en moins Â» souligne Emmanuel Maurel.

De grandes inquiétudes et un manque de garanties de la part du Royaume-Uni

La situation en Irlande du Nord est trĂšs prĂ©occupante, tant le gouvernement britannique n’a pas Ă©tĂ© suffisamment clair sur les contrĂŽles douaniers en Mer d’Irlande, sur l’application du protocole nord-irlandais, et pourrait ĂȘtre tentĂ© de faire d’en faire une trappe au marchĂ© commun.

Mais d’autres questions restent en suspens. Notamment les prĂ©rogatives de contrĂŽle de l’accord par le parlement europĂ©en. Ou encore les « mesures d’ajustement » en cas de dumping britannique, soumises Ă  la seule interprĂ©tation de la Commission europĂ©enne, sans garanties certaines de protection pour les travailleurs europĂ©ens qui pourraient ĂȘtre soumis Ă  une concurrence dĂ©loyale.

« Cet accord ne nous prĂ©munit pas suffisamment du dumping britannique. Et il crĂ©e, paradoxalement, la possibilitĂ© Ă  terme de voir Ă©merger de nombreux recours des libĂ©raux britanniques contre des dĂ©cisions europĂ©ennes. » relĂšve Emmanuel Maurel.

Le chapitre sur la fiscalitĂ© n’est pas soumis Ă  des dispositions de rĂšglement des diffĂ©rends ni Ă  des mesures de rĂ©Ă©quilibrage. Il n’offre donc pas de cadre aux questions fiscales.Ni de cadre clair pour la rĂ©solution future des problĂšmes de quotas de pĂȘche qui seront Ă  ce stade renĂ©gociĂ©s annuellement Ă  l’issue de la pĂ©riode de rĂ©duction.

Et enfin, la sociĂ©tĂ© civile et les syndicats sont eux encore une fois insuffisamment associĂ©s Ă  la gouvernance de l’accord.

Voici pourquoi Emmanuel Maurel s’est abstenu sur ce vote aujourd’hui au Parlement europĂ©en. Cette abstention rĂ©sulte d’une dĂ©fiance envers la Commission dans ses possibles accommodements futurs, tout en ne s’opposant pas aux modalitĂ©s du Brexit.

Plus d'articles

Inscrivez-vous Ă  notre newletter !

C'est gratuit, et envoyé une fois par semaine.

DFI

Pour vous inscrire, cliquez ici : https://d-fi.lafranceinsoumise.fr/newsletter/

Renseignez votre adresse email et recevez chaque semaine l’actualitĂ©s des luttes de notre dĂ©lĂ©gation au Parlement europĂ©en.