Nous proposons d’abroger le statut de travailleur détaché !

Partager sur telegram
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Inscrivez-vous ci-dessous pour vous abonner à notre newsletter

La délégation France Insoumise au Parlement européen organisait jeudi 15 octobre une conférence en ligne sur le travail détaché. Cet événement, qui réunissait plus de 100 participant·es de toute l’Union européenne, a permis de faire connaître notre position dans ce combat et de tisser des liens plus étroits entre luttes européennes.

La question du travail détaché s’inscrit au cœur de la critique de la France insoumise du fonctionnement actuel de l’Union européenne, qui met en concurrence les travailleurs, fragilise leurs conditions de travail et abîme les protections collectives acquises au cours de plusieurs siècles de lutte sociale. Et malgré quelques décisions visant à encadrer le statut de travailleur détaché, comme la révision de la directive en 2018, celui-ci ne cesse de se développer – et avec lui la précarité de ceux qui le subissent. 

C’est précisément ce qu’ont illustré les témoignages recueillis au cours de cette conférence : conditions de travail terribles, rapports de force inégaux entre syndicats et entreprises, complexités des démarches administratives et large impuissance des inspections du travail… quelle que soit la position de l’intervenant (syndicaliste, travailleur, inspecteur) et son pays d’origine, les constats sont partagés.

Pour l’occasion, la délégation France insoumise au Parlement européen a commandé une étude afin de réfléchir à des solutions « clé en main » permettant d’abolir la directive travail détaché et de la remplacer par un nouveau système respectueux des travailleurs et de leurs droits.

Respecter les travailleurs et leurs droits

Notre objectif : construire une proposition concrète visant à rétablir l’égalité de traitement entre les travailleurs, quelle que soit leur origine, à abolir le dumping notamment relatif aux cotisations sociales, et à assurer la transparence des pratiques des entreprises concernées ainsi que les contrôles adéquats. 

Cette étude est donc essentielle. Elle nous permet d’avancer sur des pistes concrètes pour une Union européenne sans travail détaché, mais avec des travailleurs mobiles, et surtout égaux en droits.

À l’opposé de l’extrême-droite, qui s’oppose par principe à la présence de travailleurs étrangers et des néolibéraux qui les exploitent sans vergogne, notre position respecte tous les travailleurs et leurs droits inaliénables.

La France insoumise défend ardemment la liberté de circulation. Ainsi, nous pensons que de nombreux travailleurs peuvent se déplacer au sein de l’UE pour travailler. Cependant, nous affirmons que cette libre circulation ne peut se faire sur des bases discriminatoires, de mises en concurrence des travailleurs et de moins-disant social.

L’idéal d’une Europe qui protège les droits est piétiné par la réalité d’une Union européenne qui les confisque. Pour défendre l’égalité entre les travailleurs, il est urgent d’abroger enfin le statut de « travailleur détaché ».

Leïla Chaibi

Pour lire l’étude : https://www.guengl.eu/content/uploads/2020/09/EtudeDetachement-FR_081020.pdf

📺 Découvrez notre nouvelle émission “Au Coeur de l’Europe”, en cliquant ici.

Plus d'articles

Inscrivez-vous à notre newletter !

C'est gratuit, et envoyé une fois par semaine.

DFI

Pour vous inscrire, cliquez ici : https://d-fi.lafranceinsoumise.fr/newsletter/

Renseignez votre adresse email et recevez chaque semaine l’actualités des luttes de notre délégation au Parlement européen.