Loi climat, droits sexuels des femmes, fonds de cohésion… LE DEBRIEF #8

Partager sur telegram
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Inscrivez-vous ci-dessous pour vous abonner à notre newsletter

Cette semaine avait lieu une “mini-plénière” au Parlement européen. En deux jours seulement, plusieurs textes très importants ont été débattus et votés dans l’hémicycle. Retour sur les combats des élus de la délégation France insoumise.

Loi climat : manque d’ambition du Parlement européen !

La loi climat est la clef de voûte du Pacte Vert européen, c’est elle qui détermine le pourcentage de réduction des gaz à effet de serre de l’Union Européenne. Mais alors que les scientifiques et ONG indiquaient une réduction minimum de 65% d’ici à 2030 pour respecter l’Accord de Paris, les négociateurs se sont accordés sur 52.8% ! Un chiffre insuffisant pour réellement lutter contre le réchauffement climatique.

Notre délégation soutenait l’objectif ambitieux de 65 à 70% de réduction, car il faut se donner les moyens d’une véritable bifurcation écologique d’envergure pour répondre au défi climatique ! C’est pourquoi nous n’avons pas soutenu ce rapport. La protection de l’environnement doit être une priorité et non l’affaire de petits consensus !

Droits des femmes et des personnes LGBT : des avancées malgré les entraves réactionnaires ! 

Ces derniers mois, les violences sexistes se sont multipliées et les droits des femmes sont en recul dans plusieurs pays européens. Dans ce contexte, un rapport portant sur les droits sexuels et reproductifs des femmes et des personnes LGBTI+ a été voté au Parlement européen. Le texte, très ambitieux, dénonce les violations des droits et préconise de nombreuses mesures pour garantir notamment le droit à l’avortement, l’accès à la contraception et à des protections menstuelles abordables. 

À ce titre, Leïla Chaibi est intervenue pour dénoncer la précarité menstruelle, qui touche 2 millions de femmes en France.

 

Nos élu.e.s ont également dénoncé le lobbying intensif de la part d’organisations réactionnaires, qui n’ont pas hésité à user de méthodes malsaines ainsi que la droite européenne qui a tout fait pour saccager le texte. 

Violations des droits des migrants et des minorités  

Manon Aubry est intervenue sur la question migratoire, dénonçant les refoulements illégaux en mer ainsi que les méthodes inhumaines de l’Union Européenne. Elle est également revenue sur les violations des droits des personnes LGBTI+ dans les pays de l’Est, affichant le drapeau multicolore que l’UEFA a refusé de déployer lors du match Allemagne-Hongrie.

 

Fonds de cohésion pour lutter contre les inégalités territoriales  

Enfin, le paquet cohésion de 330 milliards d’euros a été adopté après deux années de négociations présidées par Younous Omarjee. Ces fonds visent à renforcer la cohésion économique, sociale et territoriale des différentes régions européennes, dans la perspective de promouvoir le développement durable. Le président de la Commission REGI est intervenu pour souligner l’importance des mécanismes de solidarité au sein de l’Union Européenne puis pour souligner l’importance de la lutte contre la corruption sur les fonds européens. 

Plus d'articles

Inscrivez-vous à notre newletter !

C'est gratuit, et envoyé une fois par semaine.

DFI

Pour vous inscrire, cliquez ici : https://d-fi.lafranceinsoumise.fr/newsletter/

Renseignez votre adresse email et recevez chaque semaine l’actualités des luttes de notre délégation au Parlement européen.