Face à l’uberisation, Leïla Chaibi se mobilise pour défendre les travailleurs

Partager sur telegram
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Inscrivez-vous ci-dessous pour vous abonner à notre newsletter

Dans le cadre de l’élaboration d’une réglementation européenne sur le travail des plateformes numériques, la Commission européenne lance ce mercredi 24 février une consultation des partenaires sociaux.

À cette occasion, une mobilisation des travailleurs des plateformes numériques, livreurs et chauffeurs VTC, était organisée aujourd’hui à Paris et dans 15 autres capitales mondiales. Baptisée « Pas de loi Uber en Europe ! », celle-ci rassemble 23 collectifs, dont l’objectif est de rappeler à l’Union européenne que les travailleurs des plateformes numériques sont des « salariés, pas des “partenaires“ sans droits ».

Leïla Chaibi, membre de la délégation France insoumise au Parlement européen, soutient cette initiative qui s’inscrit dans sa lutte pour défendre les droits de ces travailleurs précaires. Elle était ainsi présente aux côtés des manifestants rassemblés ce jour à Paris devant la représentation de l’Union européenne, et a publié une lettre ouverte à l’intention de Dara Khosrowshahi, PDG d’Uber, dans laquelle elle reproche au chef d’entreprise de vouloir créer en Europe, comme aux Etats-Unis, un statut spécial pour les travailleurs des plateformes numériques… à grand renfort de millions de dollars dépensés dans une stratégie de lobbying.

Un combat sur le long terme

Il faut rappeler que Leïla Chaibi n’en est pas à sa pemière mobilisation sur ce sujet.

Dès le début de son mandat, elle a organisé au sein du Parlement européen, la première conférence internationale des coursiers à vélo.

En novembre dernier, l’eurodéputée insoumise a notamment remis à la Commission une directive « clef en main », visant à garantir les droits du travail et les droits sociaux des travailleurs des plateformes, dont la précarité a été renforcée par la pandémie de Covid-19.

Une initiative aussi pertinente politiquement, qu’innovante sur le plan parlementaire, car elle sortait du rôle habituel des prérogatives des élu­·es européen·nnes, dont le travail consiste habituellement à amender les textes proposés par la Commission européenne.

En septembre dernier, Leïla Chaibi a également lancé le site « “Indépendant ⸮”, qui donne la possibilité de comparer le statut d’auto-entrepreneur et celui de salarié, en terme de revenus, couverture sociale et conditions de travail.

– Pour lire la lettre de Leïla Chaibi en français : https://www.huffingtonpost.fr/entry/monsieur-le-pdg-duber-en-europe-on-nachete-pas-des-lois-en-sortant-le-carnet-de-cheque_fr_60361787c5b656e70b92b668


– Pour lire la lettre de Leïla Chaibi en anglais :

https://euobserver.com/stakeholders/151026

– Pour en savoir plus sur sa directive « clef en main » : https://d-fi.lafranceinsoumise.fr/2020/11/16/protection-des-travailleurs-des-plateformes-numeriques-leila-chaibi-remet-la-premiere-proposition-de-directive-europeenne-prete-a-lemploi-a-la-commission-europeenne/

Plus d'articles

Inscrivez-vous à notre newletter !

C'est gratuit, et envoyé une fois par semaine.

DFI

Pour vous inscrire, cliquez ici : https://d-fi.lafranceinsoumise.fr/newsletter/

Renseignez votre adresse email et recevez chaque semaine l’actualités des luttes de notre délégation au Parlement européen.