Black Friday : au lieu de faire payer les travailleurs, faisons payer Amazon !

Partager sur telegram
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Inscrivez-vous ci-dessous pour vous abonner à notre newsletter

A la veille du Black Friday, un mouvement mondial de grèves et manifestations se met en place pour faire payer Amazon : depuis les raffineries de pétrole, les usines, les entrepôts, les centres de données, jusqu’aux bureaux des entreprises dans des pays du monde entier, des travailleurs et des militants se mobilisent afin d’exiger qu’Amazon paye ses travailleurs équitablement et respecte leur droit de se syndiquer, paye sa juste part d’impôts et s’engage en faveur d’un véritable développement durable.


Leïla Chaibi, eurodéputée insoumise et engagée dans la campagne internationale #MakeAmazonPay, se rendra ce vendredi 26 novembre à 12h à l’entrepôt de Brétigny (ORY4).

Partout, les travailleurs racontent la même chose même si ils ne parlent pas la même langue. Ils vivent tous la répression syndicale, la surveillance organisée, le contrôle et les pressions” rapporte Leïla Chaibi, députée européenne ayant organisé des auditions des travailleurs européens et états-uniens d’Amazon, et initiatrice d’une lettre à Jeff Bezos lui rappelant la nécessité de respecter les droits imposés par l’OIT. En France, 2 récentes victoires de mobilisations ont réussi à empêcher la construction de mégas-entrepôts Amazon destructeurs d’emplois, de commerces et de la planète.

Ce vendredi, des travailleurs d’au moins 5 entrepôts, soutenus par les syndicats CGT et Sud, seront en grève. En cette période où Amazon casse les prix, ce sont les travailleurs qui trinquent et les investisseurs qui s’en mettent plein les poches ! Alors que grâce au Black Friday en 2020, Jeff Bezos a pu augmenter sa richesse de 2 milliards d’euros, les travailleurs
demandent aujourd’hui une prime équivalente au bénéfice qu’amène le Black Friday à l’entreprise. Il n’y a pas que Jeff qui a besoin de mettre du beurre dans ses épinards. A cela s’ajoute la volonté d’augmenter les salaires et d’arrêter de se voir imposer les heures supplémentaires : celles-ci ne doivent être que le propre du volontariat.

Ce mouvement mondial est coordonné par la coalition “Make Amazon Pay” qui regroupe plus de 70 syndicats, organisations de la société civile, écologistes et organismes de surveillance fiscale, dont UNI Global Union, l’Internationale progressiste, Oxfam, Greenpeace, 350.org, Tax Justice Network et Amazon Workers International. Les salariés d’Amazon ont payé le départ de Jeff Bezos dans l’espace, c’est désormais à lui de renvoyer la navette.


Leïla Chaibi, députée de la délégation France insoumise au Parlement européen

Plus d'articles

Inscrivez-vous à notre newletter !

C'est gratuit, et envoyé une fois par semaine.

DFI

Pour vous inscrire, cliquez ici : https://d-fi.lafranceinsoumise.fr/newsletter/

Renseignez votre adresse email et recevez chaque semaine l’actualités des luttes de notre délégation au Parlement européen.